♻️ Adam Green & Electrophönvintage

Adam Green

Après avoir proposé les concerts de Jeffrey Lewis, d’Herman Düne et Kimya Dawson à Toulouse, La Chatte à la Voisine tentera une nouvelle fois de répondre (?) à la question « qu’est-ce que l’antifolk ? ». Avec Adam Green, clown attendrissant des Moldy Peaches reconverti en impeccable chanteur pour filles, qui sera en concert le dimanche 29 février 2004 à 21h, au Gate.

photo d'Adam Green

Le new-yorkais Adam Green perpétue la lignée des grands songwriters américains, avec une élégance et une nonchalance rares. Chef de file de la vague tendance Antifolk dans laquelle batifolent quelques-uns des plus talentueux musiciens de la scène pop actuelle, tel que Jeffrey Lewis et Herman Düne, Adam Green allie avec un talent certain miniatures folks un tantinet débraillées, chansons romantiques grandioses et désabusées sans oublier de les saupoudrer d’une pincée de dérision et de second degré ravageurs.

Rock star en devenir, Adam Green a cependant oublié de se prendre au sérieux, remisant les postures et les gimmicks rocks au placard, les ressortant à l’occasion pour épater son petit monde. Mettant entre parenthèses l’aventure des Moldy Peaches, duo déjà culte de la scène new-yorkaise dans lequel il s’affublait, en compagnie de Kimya Dawson, de déguisements de lapin, Adam Green signe deux albums sortis chez Rough Trade, dont l’indispensable « Friends of Mine » paru en juin 2003 et unanimement salué par la critique comme l’un des disques de l’année passée.

Prenant à bras le corps des chansons lumineuses et habitées telles que « Jessica », somptueuse ballade douce-amère, « Baby’s Gonna Die Tonight », une merveille pop ou encore l’entraînant « Dance With Me » et sa mélodie accrocheuse, Adam Green signe son entrée dans le panthéon des chanteurs-crooners, aux côtés de Jonathan Richman, Leonard Cohen, Syd Barret ou Lou Reed.

Adam Green est âgé de 22 ans, autant dire que la maturité de ses compositions ne se départit pas des pitreries adolescentes de ses débuts, comme le montre le dévastateur « No legs ». Pourtant ses chansons sont aujourd’hui portées par des arrangements subtils : deux violons, un violoncelle, une basse et une guitare acoustique habillent son dernier album.Une grâce et un humour qui font merveille sur scène, où il est aujourd’hui accompagné par trois musiciens.

Electrophönvintage

Assurant la première partie de ce concert, Electrophönvintage a tout du « troubadour bricoleur aux multiples voix, depuis la pureté du jeune castrat jusqu’à la rocaille de l’amateur de Jack Daniel’s, Alan invariablement accompagné de l’énigmatique Eileen dispense dans ses chansons lo-fi et mélodieuses ses peines de coeur nombreuses et ses métaphores bien à lui. Electrophönvintage est l’auteur de nombreux albums sur des cassettes vraiment introuvables et d’un 45 tours sur le label Plastic Pancake , chaudement recommandé ».


The Gate
34 Rue des Blanchers
31000 Toulouse