🤪 Dummy

dummy

Après avoir sorti deux EP sur cassette en 2020 (respectivement sur Popwig et Born Yesterday), le premier album de Dummy arrive via Trouble in Mind Records (Chicago). Avec des guitares qui martèlent et une ambiance céleste, le groupe intègre une myriade de points de référence dans son style drone-pop. L’influence du mélodisme des années 60 et de la noise pop britannique des années 90 se mêle à l’inspiration du jazz spirituel, du new age japonais et du minimalisme italien.

Dummy évite les tropes sombres et dramatiques de la musique “arty” contemporaine que l’on retrouve souvent dans le punk, l’expérimental et l’électronique, insistant plutôt sur des palettes sonores joyeuses et euphoriques. Ils refusent d’être artistiquement stagnants, changeant continuellement leur approche de l’écriture sur 12 pistes. Façonnées par des performances autour de Los Angeles en 2019, des chansons comme “Daffodils” et “Fissured Ceramics” présentent une énergie motrice implacable, bruitiste et psychédélique. Ailleurs, Dummy contrebalance l’agression avec des paysages synthétiques méditatifs axés sur le design sonore et l’expérimentation en studio, comme sur le motorique “X-Static Blanket”. Enfin, la pièce maîtresse “H.V.A.C.” et le dernier morceau de l’album, “Atonal Poem”, cherchent à synthétiser ces deux pôles, offrant des voyages en plusieurs parties à travers des territoires sonores inexplorés. Premier album: “Mandatory Enjoyment”.

Influences : Silver Apples, Laraaji, Velvet Underground, Stereolab, Cluster, Antena, My Bloody Valentine, Haruomi Hosono, Carl Sagan, Yo La Tengo, Finis Africae, Midori Takada.

Van Bakel was joined first by cousin Jimi Gregg on drums – the pair’s shared love of the Jungle Book apparently made him a natural fit – and the rest of the group are friends first and foremost, put together as a band because of a shared emphasis on keeping things fun. Jack Crook (guitar/vocals), Charlotte Tobin (djembe/percussion) and Josh Dans (bass) complete the five-piece and between them there’s a freshness and playful spontaneity borne out of late night practice jams and hangs at producer John Lee’s Phaedra Studios in Melbourne. The band’s seemingly innocuous name has an underlying message of connectivity that matches the universality of the music. “It’s like non-violent combat! Or the guy who does a stick up, but it’s just a banana, not a gun, and he tells the authorities not to take themselves too seriously.”


Le Ravelin
6 Place du Ravelin,
31300 Toulouse